Tapez et validez pour rechercher

Sud Raids Aventures

Raid Passion Désert

La gazette

Survol du CP3 dans l'erg Chegaga

Vous découvrirez les photos du Raid Passion Désert 2018 ici.

Il vous sera possible de suivre en direct l’évolution de vos concurrents favoris.

Carte de suivi de l'édition 2018

Oui, le petit journal du Raid entame sa première page et vient vous offrir quelques infos.

Déjà, je tiens à souhaiter la bienvenue aux nouveaux lecteurs et à saluer les inconditionnels, les  assidus, les supportrices en délire, les aficionados, les suiveurs de tel ou tel numéro, les chéri(e)s, les mamans, les papas, les enfants, les mamies et les papys, les ami(e)s de près ou de loin, enfin tous ceux qui suivent le Raid avec Passion. Depuis plusieurs années, ce petit journal et son relai sur la page Facebook de Sud Raids Aventures permettent d’entretenir un lien en fournissant des comptes rendus rédigés sur le vif, au fil de la piste et si possible, journaliers. Bon, le rythme du Raid, les arrivées parfois tardives et les connexions aléatoires rendent la tâche incertaine mais, promis, tout sera mis en œuvre pour vous fournir le maximum d’informations.

Ce tout nouveau site web permet l’échange direct aussi, n’hésitez pas à laisser un commentaire, nous vous répondrons.

Demain, une réception est prévue à 19 h lors de laquelle nous présenterons la nouvelle édition du Carnet de route à tous nos partenaires, aux élus municipaux et régionaux, aux membres SRA et aux sympathisants.

L’accueil des motards et quadeurs a commencé, les camions et remorques vont progressivement se charger. Plusieurs engins sont déjà arrivés dans le parc et attendent leurs copains sous bonne garde.

L’Orga est en pleine effervescence et le weekend s’annonce chaud bouillant !

La journée d’hier s’est clôturée par un apéritif auquel ont répondu présents les élus locaux et de nombreux sympathisants, soutenant le Raid Passion Désert et toutes les actions associées. Le Carnet de route 2018 a été dévoilé, contenant les précisions et informations relatives à chaque étape du Passion ainsi que la présentation des entreprises partenaires. Ce document sera remis à tous les participants et aux administrations marocaines.

Aujourd’hui encore, l’équipe SRA s’active et le chargement se déroule sans problème, d’ailleurs, la météo nous a déjà transportés au Maroc.

Les paquetages des concurrents sont listés, étiquetés et embarqués. De beaux joujoux sont  parqués, attendant leur installation sur remorque et les arrivées se poursuivent tranquillement. Nous faisons connaissances avec les petits nouveaux et sommes très heureux de retrouver des noms et des visages qui ont déjà marqué le Passion comme l’équipe Mendez, le Team Canaris, Owaka ou les Suisses.

Du côté logistique, c’est l’ébullition : Le camion-atelier, ok – Le camion-pneus, ok – Le matériel médical, ok – Les tables des ostéos, ok- Les road-books, ok – Les dons en tout genre : fournitures scolaires, vêtements, jouets, chaussures, matériel informatique, vélos, casques … tout est chargé.

Rassurez-vous, les friteuses, le jus de raisin et les médicaments anisés ou maltés ne sont pas oubliés …

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton \”éditer\” pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Les remorques sont chargées, tout le matériel est référencé et les camions sont à bloc. Une grande partie de l’orga est réunie ce soir pour finaliser les préparatifs. Le port de Sète attendra le convoi demain midi où Fred préparera une réception sur les quais.

Les deux jours de traversée vont apporter une relâche bienvenue et nous serons en forme pour accueillir tous nos concurrents.

La caravane du Passion 2018 touchera le Maroc vendredi en fin de matinée, au port de Nador avant de se regrouper pour une halte à Fes. L’arrivée sur Marrakech est prévue pour samedi et dès dimanche nous serons à l’hôtel Riad Ennakhil.

Les prochaines infos seront marocaines. D’ici là, nous souhaitons une bonne route ou un bon vol à tous ceux qui  sont sur le point de nous rejoindre.

À bientôt !

En terre marocaine !

La traversée de la Méditerranée fut calme et agréable après le tumulte des derniers préparatifs et les cinq heures de retard pour l’embarquement. Les formalités douanières au port de Nador furent vite bouclées et le convoi s’est acheminé tranquillement jusqu’à Fès où le bivouac est en voie d’installation au camping Diamant Vert. Le soleil marocain nous a déjà bien salués et les paysages vallonnés des plaines fertiles au sud du Rif, largement colorées, ont enjolivé le passage autoroutier.

Demain, l’orga reprendra la route vers Marrakech. Les deux jours suivants permettront l’installation et la mise en place de la grosse structure du Passion.

Voilà voilà ! Toute la caravane du Passion se met tranquillement en place sur Marrakech. Le parking de l’hôtel Riad Ennakhil commence à se remplir. Les motos et SSV sont libérés des sangles et déchargés des remorques pour prendre la pose devant les jardins et subir une mise en exposition dans le parc coureur. Certains concurrents sont déjà ici en version touriste avant d’investir leur malle et de fignoler la préparation des machines. Actuellement, les forces de l’orga s’activent à présenter les engins pour la grande parade.

La journée de demain sera consacrée aux contrôles administratifs, vérifications techniques et chargement des GPS avant la soirée d’ouverture.

La météo n’est pas très joyeuse, grisaille et fraîcheur sont au programme mais le soleil devrait s’inviter rapidement.

La ruche du Passion bourdonne et s’active dans une savante organisation. Les enregistrements, vérifications administratives et chargements des GPS se sont passés sans problème. Les concurrents sont encore auprès des engins à mettre au point les derniers réglages ou à surligner les indications fournies sur le road-book. La piscine a accueilli les plus courageux car le temps est resté mitigé, le grand beau n’est pas encore là.

L’orga est en place et Yves lancera le Passion 2018 à 19 h 30 avec le briefing d’ouverture. La soirée sera sûrement animée et la nuit probablement courte mais tout le monde sera sous l’arche de départ demain matin pour une première étape qui est annoncée plutôt sévère pour sa longueur et les nombreuses montées en altitude nécessaires au franchissement de l’Atlas. Une entrée en matière où l’endurance sera mise à l’épreuve.

Pour l’heure, place à la fête !

La soirée d’ouverture a rassemblé, dans la salle de réception du Riad Ennakhil, les 200 Passionnés du cru 2018. Les recommandations d’usage ont été faites, suivies de la présentation des Teams, au nombre de six cette année. La bonne humeur était dans les rangs et le Team Les Dalton nous a offert une désopilante prestation, en costume rayé noir et jaune, assortie d’une mise en scène musicale où tous les membres de la roublarde famille étaient dignement représentés, boulets enchaînés à leur cheville, Ma Dalton menant ses quatre rejetons à la baguette.

Le premier briefing s’est complété de la présentation de l’équipe médicale dirigée par Alain Attard, des élèves ostéopathes de l’IFOGA d’Avignon et du groupe de mécanique du lycée professionnel de L’Argensol d’Orange. Présentation également de Louis Cousança, réalisateur de films notamment lors de manifestations sportives internationales, qui va enregistrer le Passion sous tous les angles tout au long des neuf étapes. Yves a poursuivi avec l’énoncé des consignes de sécurité et des précisions relatives au road-book (RB) n°1.

Un buffet marocain et varié a clôturé la soirée.

Ce matin, une croissante onde d’excitation s’est propagée au cœur du parc coureur dès 7 h du matin jusqu’au Top Départ, 40 mn plus tard donné sur le N° 237, Chistian Punginelli, bien connu du Passion et membre de la sympathique équipe Mendez fidèle au rendez-vous. Clé Data Loger allumée, Balise Spot en fonction, dérouleur de road-book calé sur la case 1 et carton de pointage validé, les motards furent les premiers à s’élancer sur le nouvel itinéraire pour 285 km de spéciale. La horde des 16 SSV impatients prenant la suite, puis les 40 4×4, le tout encadré des véhicules de l’organisation discrètement intercalés.

Un non partant est à déplorer, le N° 239, Mehdi Hassouni ainsi qu’une annulation de dernière minute pour la famille Boursier. Nous leur transmettons nos amitiés.

Les toujours très véloces, Jean-Bernard Arette et Laurent Favre, motards 223 et 226 ont pointé les premiers à la pause-café positionnée au kilomètre 89.

C’est ensuite le motard 233, notre ami Grégory Pottier qui est resté bloqué à la case 52 suite à une panne de moteur. Espérons qu’un plan B le remettra en selle afin de rester parmi nous.

Le CP 1, placé après Ijoukak pointait les concurrents avant le franchissement de L’Atlas par le Djebel Toubkal dont les sommets enneigés transmettaient un petit vent bien piquant.

Un dernier tronçon de piste réservait la surprise d’un CP « Volant », c’est-à-dire non signalé sur le RB, permettant ainsi de récompenser les pilotes les plus appliqués sur la navigation (le règlement prévoyant d’attribuer des pénalités pour chaque CP manqué).

À l’heure de la rédaction, presque tous les concurrents ont pointé au CP Arrivée, quelques 4×4 sont encore dans l’action mais l’équipe de fermeture veille sur leurs arrières.

Le Passion s’installe pour deux nuits au camping Toubkal, à Taliouine car demain, une belle boucle sur les contreforts de l’Anti Atlas attend les concurrents. Thé à la menthe et pâtisseries marocaines ponctuent cette fin d’étape et l’hébergement s’organise sous tentes caïdales.

Le Passion est lancé !

Le départ de la deuxième étape  a été donné à 8 h après une nuit plutôt fraîche. Les deux premiers tronçons ont propulsé les concurrents à flanc de collines sur les pentes du Tizi n’Melloul, gardant les névés du Toubkal au nord-ouest. Le ruban du Passion s’est ensuite étiré sur de vastes plateaux, à 2500 m d’altitude avant de pointer au CP, placé au sud du village d’Agouim dont les petits restaurants ont satisfait bon nombre de participants. La suite,  au cœur du  Djebel Siroua a offert de magnifiques paysages avec d’épaisses prairies où les sources courent au pied de puissants blocs de rochers. Une descente assez technique, trialisante par endroits a mis les organismes à l’épreuve et les motards ont souffert. Les récents orages ont détérioré la piste, rendant le pilotage très physique et certains concurrents ont fait une croix sur la dernière partie de l’étape afin de ne pas épuiser leurs réserves.

Le ciel bleu et le soleil sont enfin là et malgré un petit vent, la journée a été très agréable. On signale quelques soucis mécaniques et le camion atelier est au centre de l’activité.

Demain, l’itinéraire prendra un axe sud-est et nous dirigera vers Foum Zguid.

Ce soir, l’organisation prépare un apéritif permettant de regrouper tous les Passionnés et de refaire l’étape à défaut de refaire le monde !

Infos à chaud en direct du CP 1 positionné à Tazenakht où les Oscars N° 9, Sophie et Serge, N° 14, Jean-Daniel et nous, le N° 5, Patrick et Brigitte, accueillons les raiders ; Ceux-ci arrivent au compte-goutte, non pas que la piste recèle de difficultés particulières mais tout simplement parce que le CP Café leur réservait la surprise  de keftas grillées ! Évidemment, la pause gourmande ne les a pas incités à se presser.

L’itinéraire plait, les commentaires sont positifs. Les paysages sont moins grandioses que ceux d’hier mais les qualités de sol alternent entre sable, piste un peu cailloux ou plus roulantes rendant le pilotage varié.

Les premiers à pointer sont les 223, 226, toujours très rapides puis les 202, 204 et dans l’ordre :

301, 234, 238, 316, 317, 233, 222, 235, 237, 221, 232, 302, 211, 224, 428, 236, 217, 220, 219, 216, 229, 225, 231, 228, 203, 209, 201, 214, 312, 318, 314, 210, 319, 311, 309, 208, 303, 304, 306, 305, 310, 205, 315, 207, 423, 420, 419,427, 429, 406, 436, 243,  245, 241, 227, 218, 215 et 230. Je rappelle que le classement se fait par rapport à la régularité de conduite et la conformité au road-book, aucune notion de vitesse n’est requise.

Tous les SSV et les motos sont passés et les 4×4 sont en voie d’enregistrement.

L’arrivée sera au complexe hôtelier Bab Rimal à Foum Zguid où la piscine et les jardins seront sûrement bien appréciés. Le soleil tape dur, tout le monde cherche l’ombre mais on ne va pas se plaindre.

Une petite info de dernière minute avant l’envoi de cet édito : le motard 218, Patrick Thirion se régale et remercie son copain Patrick pour son petit coucou sur ces lignes.

La fin d’étape est annoncée moins caillouteuse avec une grande partie de piste nouvellement travaillée et surtout des portions comportant des dénivelés importants nécessitant une conduite souple et très vigilante.

Une partie de l’orga se projettera ce soir sur l’étape 4 car la mise en poste, au milieu des dunes nécessite 3 h de ralliement. La Gazette faisant partie du lot, la connexion n’est pas garantie pour les deux jours à venir et la transmission risque d’être compromise.

Je prends des notes et je vous raconterai.

Hier, l’étape 4 a dû subir des modifications liées à la météo mais je vais reprendre le fil de la Gazette afin de résumer les infos depuis le dernier article envoyé jeudi midi en direct du CP 1 de l’étape 3.

Donc, la troisième étape s’est terminée par un tronçon de piste sur les dernières  hauteurs du versant sud de l’Anti Atlas pour un accueil de qualité au luxueux complexe hôtelier Bab Rimal à Foum Zguid. On m’a raconté que l’eau de la piscine était bonne et l’ambiance  chaleureuse.

Un hélicoptère de la Gendarmerie Royale a été alloué par les autorités marocaines pour suivre le Passion lors des passages désertiques. L’appareil, le pilote et un mécanicien ont intégré notre équipe pour les quatre étapes à venir.

Parallèlement, nous étions cinq véhicules de l’orga propulsés en avant-poste sur le circuit de l’étape 4. Nous avions prévu de nous rendre jusqu’au waypoint D031, au café Titanic, au nord-est du lac Iriki mais à 8 km de l’auberge, Bernard, le chauffeur de Florence, médical N°53 s’est trouvé en panne et son véhicule a dû être tracté par Michel et Danielle, Oscar N° 19. Les copains se sont tous activés jusque tard dans la nuit mais c’est le roulement de roue avant gauche qui avait lâché et malgré une fouille des caisses mécaniques, personne du groupe n’avait la pièce et nous avons organisé un bivouac en attendant qu’un mécano nous l’apporte au petit jour. Le vent s’est levé et n’a pas cessé de forcir au cours de la nuit. L’aube a révélé un ciel bouché, une visibilité nulle et de violentes rafales lourdement chargées de sable fouettant tout au passage rendaient toute progression extérieure impossibl. Le lac Iriki était sous la tempête. Nous avons téléphoné à Yves, resté à Foum Zguid (où il faisait très beau) qui a pris l’option de retarder le départ de l’étape. Il s’est mis en route vers nous, accompagné d’Alain, mécanicien, Oscar N°40 et du reste de l’équipe d’Orga. La réparation a été réalisée dans des conditions très pénibles et nous félicitons les bonnes volontés et les compétences de nos mécanos. Le 4×4 de Bernard a été remis sur roues. La météo étant clémente jusqu’en bordure du lac Iriki, le départ de l’étape 4 a finalement été donné avec un itinéraire modifié, plus court, évitant la zone de perturbation et ramenant les concurrents vers Foum Zguid. Une trentaine de non-partants a profité d’un peu de récupération et de la présence de l’équipe des camions qui a assuré un service de restauration au milieu du parc coureurs et les autres, plus téméraires se sont lancés sur la piste. La tempête est restée visible de loin et tous ont bien compris la sage décision. De toute façon, une deuxième nuit à Foum Zguid n’était pas une punition.

Ce matin, l’étape 5 a été lancée et le programme comportait une progression rapide sur de grands plateaux roulants, déjà empruntés la veille en raison de la modification d’itinéraire mais cette zone est tellement agréable que chacun a pris plaisir à y revenir. Au CP1, les concurrents avaient le choix d’entrer dans les dunes de l’erg El Rouha, section nord-ouest du mythique erg Chegaga, ou de le contourner par une piste sablonneuse. En milieu de matinée, le vent de sable s’est à nouveau invité et l’entrée dans les dunes a été refusée aux retardataires pour des raisons de sécurité. Plusieurs balises Spot Owaka ont été déclenchées pour différentes alertes mécaniques. L’hélicoptère assurait une surveillance aérienne complémentaire. Afin de vérifier en direct, en fin de matinée un survol a été réalisé et j’ai été invitée à me joindre à Yves aux côtés du pilote. J’ai pris des rafales de photos mais le temps me manque pour les intégrer au site.

En résumé, la météo a encore perturbé l’étape 5 mais aucun problème médical n’est à déplorer. Certains, dont plusieurs SSV et 4×4 ont été confrontés à des ennuis mécaniques. Nos mécanos ont le coup de chaud, le camion-atelier est en effervescence et tout le monde s’active. Ne vous inquiétez pas, Monsieur le Proviseur, vos élèves sont dans le bain (et merci pour votre message, je transmettrai à toute l’équipe de l’Argensol)

Je remercie les lecteurs, de plus en plus nombreux, de leur soutien et messages de sympathie, je suis très touchée et je ne manquerai pas de répercuter les réactions auprès des concurrents et de l’équipe d’orga. Par contre, veuillez m’excuser, je n’ai pas pu faire de réponses individuelles par manque de temps, j’ai préféré m’atteler à la rédaction d’un résumé général, et pourtant il y aurait encore tant à dire !

Demain, le Passion continue de s’infiltrer vers l’est, en zone désertique mais sans cordon de dunes à franchir. Les visages sont burinés, la fatigue se fait sentir, les pistes du Maroc sont parfois difficiles, caillouteuses, sinueuses mais tellement belles !

Une pensée à tous ceux qui nous suivent.

Le bloc chirurgical du parc mécanique a fonctionné tard hier soir sur le parking de l’hôtel et jusqu’à tôt ce matin dans les ateliers du garage Sahara de Zagora, tant pour les véhicules des concurrents que pour ceux de l’orga. Durite de direction, amortisseurs, embrayage, cardan, alternateur … les bobos sont nombreux. Certains sont irrémédiablement atteints, comme Greg le malchanceux, motard 233 qui manque dans les rangs des Mendez ou Pierre, le Jack des Daltons qui laisse la fratrie amputée.

Au petit matin, presque tous les dromadaires du Passion s’alignaient en position de départ pour se diriger sud-est, le long de l’immense palmeraie du Drâa (la plus longue du monde) et rejoindre la plaine désertique de Kem Kem, en frontière algérienne où un point carburant a été mis en place à l’auberge des Dinosaures. Un CP volant judicieusement placé récompensera les plus pointus sur le suivi du road-book, 6 motos et 2 équipages 4×4 ont manqué ce pointage, puis un petit tronçon au cap permettait de tester les capacités de navigation. La suite entraînait les pilotes sur une montée interminable dans le sable où la puissance et la concentration étaient nécessaires.

L’hélicoptère de la Gendarmerie Royale survole toujours le circuit et représente un élément de sécurité fort apprécié.

La fin de l’étape 6 amène les concurrents jusqu’à Erfoud après avoir aperçu la chaine ocre des dunes de Merzouga qui les accueillera demain. Le CP arrivée vient d’être levé, l’agitation est toujours palpable autour du camion atelier mais l’ambiance est détendue autour de la caravane-buvette où les friteuses et pompe à bière font partie des incontournables.

Demain, le jeu se fera au creux de l’erg Chebbi pour un grand huit haut en sensations, je vous raconterai.

La spéciale sable vient de se clôturer sous le soleil d’Erfoud.

Le programme était dense, physique et riche en sensations. La journée a commencé par l’indispensable liaison routière amenant les pilotes au château d’eau de Merzouga pour une première boucle dans les cordons de l’erg Znaïgui avant de pointer au CP1 puis au CP2. Il était nécessaire de suivre attentivement le road-book afin de ne pas manquer le CP Volant et fermer la première partie de ce 8 de sable pour repartir traverser l’erg Chebbi dans le sens sud-nord. Le CP 3 recensait les pilotes à l’entrée du dernier tronçon qui dévoilait une zone rarement explorée dévoilant de belles montées suivies d’impressionnants toboggans. Certains pilotes sont sortis du circuit en cours d’étape mais beaucoup ont assuré jusqu’au bout. La météo cette fois était de notre côté et l’étape semble être conforme aux critères sélectionnés pendant les reconnaissances.

Nous tenons à remercier vivement la Gendarmerie Royale de son efficace collaboration. En effet, le soutien logistique apporté par la présence d’un hélicoptère sur les quatre étapes en zone désertique représente un atout précieux quant à la sécurité. Plusieurs alertes ont été lancées par les balises Spot Owaka et l’hélicoptère représentait un élément de surveillance très important et un moyen de déplacement extrêmement rapide. Notre médecin chef, Alain Attard s’est tenu au PC course où l’appareil est resté en stand bye jusqu’au survol final avant la levée des équipes de contrôle. Heureusement, aucune intervention médicale n’est à déplorer mais l’équipe organisatrice reconnaît que cette année, le soutien apporté par la présence rassurante de l’engin et les compétences particulières des deux militaires aux commandes, amélioraient grandement le sentiment de sécurité qui est depuis toujours notre priorité. Nous espérons que ce soutien se verra renouvelé lors des éditions futures et nous remercions par avance les hautes autorités marocaines de leur intérêt pour notre Passion.

Ce soir, l’organisation offre un apéritif autour de la piscine de l’hôtel El Ati durant lequel une jeune styliste de Rabat, Mme Taghbalout Ahbadou nous présentera sa nouvelle collection de haute couture traditionnelle.

Pour l’heure, les pilotes se reposent, « mécaniquent », profitent d’un peu de tourisme, discutent ou se préparent pour l’étape 8 qui s’éloignera du sable.

Encore merci de votre suivi assidu et de votre indulgence pour ces quelques lignes rédigées à chaud, rapidement lancées et qui manquent parfois de soin rédactionnel. Je ne dispose pas de suffisamment de temps pour répondre individuellement à tous vos commentaires mais je transmets les infos à vos chouchous qui sont toujours heureux de se savoir suivis ! Merci pour eux !

Le Passion a quitté Erfoud et la région du Tafilalet, c’en est fini du sable, des dromadaires et de la chaleur. Les crampons n’auront plus la douce caresse du sable sous leur gomme et ils ont dû se faire une raison : le Maroc est un pays caillouteux.

Le départ a été donné à 8h, propulsant les pilotes au cœur des vallons désertiques du Djebel Ougnat avant de pointer au CP 1, installé au village d’Amellagou où l’Auberge Bleue leur a réservé le meilleur accueil. Pour les motards, il était encore tôt dans la matinée et ils ont poursuivi la progression au fond de l’oued Gheris au lit garni de gros rochers avant de rejoindre le waypoint H107 où l’organisation avait monté un point de restauration ; au menu : pain bagnat à la marocaine, rôti de dinde, fromage et fruit. L’itinéraire recelait encore deux beaux tronçons de piste avant de se calmer sur une indispensable liaison routière pour les 40 derniers km.

Le Raid a perdu 25 °c d’un coup. La neige n’est pas loin, elle recouvre les montagnes tout autour de Midelt et personne n’est tenté par la piscine. Le parking de l’hôtel Taddart héberge le CP Arrivée où nos Oscars s’emmitouflent pour lutter contre le vent et la pluie. Les motards et quadeurs arrivent transis, mouillés, boueux et fatigués, mais contents.

Certains concurrents sont logés à l’hôtel Palais Asmaa et tout le monde se regroupera ici pour le briefing et le repas.

Demain, la dernière étape nous amènera à travers les forêts du Moyen Atlas pour un final dans la plaine, tout près du lac de Khemisset.

Le dernier matin nous a réservé la surprise d’un élégant manteau blanc sur les pentes du Djebel Ayachi, face à l’hôtel, illuminé par un franc soleil et un beau ciel bleu. Mais dans la plaine, la surprise s’est révélée moins jolie car c’est de l’eau qui est tombée en abondance durant la soirée et la nuit, gonflant méchamment les oueds.

Dès les premiers kilomètres, le Mercedes de Jean-Michel, le chauffeur de Louis, notre caméraman, parti en avance préparer ses prises de vues sur l’itinéraire s’est difficilement sorti d’un premier oued pour s’engluer ensuite dans un impressionnant bourbier. C’est un tracteur agricole qui l’en a extrait mais il a laissé ses chaussures au fond du piège !

Le départ avait déjà été donné, l’organisation s’est donc déployée pour faire bifurquer les suivants mais le tout premier SSV, le N° 301 de Laurent Duverney et Sophie De Bona a joué au sous-marin et les deux équipiers se sont réfugiés sur le toit de l’engin jusqu’à ce qu’il soit tracté au sec. Une petite frayeur mais aucun blessé par contre, le moteur du Polaris a bu la tasse et n’a pas apprécié, il a dû être chargé sur une remorque et ses occupants ont fini l’étape dans les 4×4 de l’orga.

Le CP Arrivée pointait un Final théorique, au kilomètre 133, à l’entrée de Khénifra où les clés Data Logger ont rendu leur ultime verdict mais il restait encore 65 km de liaison avec de beaux passages en tout-terrain avant de rallier le lac Dayet Er Roumi au sud de Khémisset où l’hôtel Dar Eddaya accueille la soirée de clôture.

Actuellement, quelques 4×4 sont encore sur le dernier tronçon et une poignée de malchanceux a fini dans les véhicules de l’orga comme Mathis Cirio, N° 225 qui a ouvert en deux sa jante avant, ou Éric Poyac N° 217 dont le roulement de roue arrière a lâché.

La dernière soirée sera festive avec une remise des prix récompensant les plus attentifs en navigation. Je vous communiquerai les classements.

La plupart des pilotes prend l’avion dans l’après-midi, les motos et les SSV vont retrouver leur place sur les remarques, un peu plus sales et boueux qu’à l’aller.

Mais pour le moment, les Passionnés 2018 vont se rassembler une dernière fois autour du verre de l’amitié.

Je reviendrai sur cette ligne vous communiquer les dernières informations mais d’ici là, recevez mes chaleureux remerciements pour vos très nombreux messages de soutien et d’encouragement. Écrire cette Gazette n’est pas toujours chose aisée mais la savoir lue et appréciée est une sacrée récompense. Merci à tous.

Et voilà, le Raid Passion Désert 2018 est fini !

La remise des prix s’est déroulée en plein air, devant le lac et sous les vols des cigognes et multiples oiseaux très nombreux dans le magnifique parc du complexe touristique Dar Eddaya. L’ambiance était sereine, quelques bobos mécaniques ont attristé certains mais aucun accident ni problème de santé grave ne sont à déplorer donc tout s’est bien terminé.

J’afficherai les tableaux de classement ce soir ou demain mais je peux déjà donner les vainqueurs de chaque catégorie :

En moto, c’est Pierre-Jean PITTINO N° 235 qui remporte le premier prix (Marie, vous devez être contente !) puis on a deux exæquo pour la seconde place, le 237, Christian PUNGINELLI  et le 206, Roland BEUGGERT, un Suisse. Tous trois sont des motards très fidèles du Passion et que nous apprécions particulièrement pour leur bonne humeur.

En SSV, c’est l’équipage 310, Patrice et Gisèle TESTARD qui a fini premier, suivi du 315, Tiago SILVA qui roulait seul à bord de son engin, puis l’équipage 316, Christine et Stéphane BELLEGUEULLE arrive en troisième position.

Pour les 4×4, c’est le 402 piloté par une dame, Nathalie LEVY accompagné de Xavier CAILHOL qui remporte la première place, suivi du 406, Hervé WEBER et Fabienne BARROY en deuxième position et de l’équipage 431, Fernand et Fabio MOLINA à la troisième place.

On peut noter que pour la première fois, c’est un 4×4 qui remporte le Passion, haut la main avec seulement 14 points de pénalités  alors que le vainqueur en moto affiche 21 points.

Un petit jeu avait été proposé sur le Carnet de route, il s’agissait de reconnaître des photos prises lors des reconnaissances et de les replacer sur la bonne étape. Bravo au 215, Marc BERISTAIN pour sa participation car il a quand même trouvé 4 photos sur 9 et il est le seul motard a avoir rendu sa copie ! Merci aux concurrents qui sont  entrés dans le jeu et félicitations aux deux gagnants : l’équipage 405 de Riccardo et Gabriela SINIGLIA accompagnés de  José et Maria ESCALADA et l’équipage 412 de Philippe et Nathalie AUPHAN qui ont chacun totalisé 7 bonnes réponses.

Nous tenons à remercier tous nos partenaires pour leur soutien précieux, je ne peux ici les énumérer tous mais ils sont affichés dans le Carnet de route et sur notre site web.

Nous renouvelons notre gratitude aux Hautes Autorités Marocaines et à la Gendarmerie Royale en particulier pour le renfort apporté avec l’attribution d’un hélicoptère lors des quatre étapes en milieu désertique.

Félicitations à Laurine, Charlène, Pierre et Timothy, les quatre élèves ostéopathes de l’IFOGA d’Avignon qui ont bien assuré, offrant leurs compétences et gentillesse durant tout le raid. Bravo aussi à la jeune équipe du lycée de l’Argensol d’Orange, les quatre élèves mécaniciens repartent sûrement avec de belles images dans les yeux et une intéressante expérience autant personnelle que professionnelle. Pascal et Thierry, leurs professeurs ont su intégrer Florian, Rémy, Théo et Mathéo à l’équipe technique afin de les faire participer au mieux à la mécanique sur le terrain.

Et bien sûr, un grand merci à tous les concurrents pour leur esprit d’entraide et de solidarité déployé tout au long de ces neuf étapes. L’atmosphère de ce raid était détendue malgré les multiples rebondissements et adaptations nécessaires en fonction des impératifs de sécurité liés à la météo. Bon retour à tous !

Grand merci à Yves et à toute l’équipe sans qui, évidemment rien ne serait possible. Chacun apporte ses compétences et c’est ainsi que depuis 14 ans le Passion fonctionne.

Les motos et SSV sont à nouveau chargés. L’orga est un peu triste car une grande partie de la famille vient de partir pour l’aéroport de Rabat ou de s’engager sur la route via l’Espagne. Nous leur souhaitons un bon retour. Le convoi des 4×4, des camions et des remorques va se diriger vers Fes où une halte est prévue ce soir. L’embarquement aura lieu à Nador, samedi pour un retour lundi.

Tout le monde pense déjà au Passion 2019 et à tous les projets qui mijotent, notamment le Raid Suricates qui va prendre vie, sur l’Algérie pour janvier prochain. Mais nous en reparlerons.

Merci encore de votre attention et de vos commentaires de soutien.

À bientôt !

Brigitte

Une remontée plein nord puis un dernier bivouac au bord d’un lac à 60 km de Nador a réuni  l’orga pour des grillades et une soirée détente fort appréciée. Ensuite, la traversée retour de la Méditerranée s’est déroulée sans problème. Elle a permis de dormir, de décompresser, de discuter et de réaliser un débriefing orga visant à dégager les ressentis des uns et des autres afin de tirer des conclusions et surtout de visualiser les améliorations toujours possibles.

Tout le convoi a été ramené à Mazan sur le Parc SRA. Les camions ont été déchargés, les remorques délestées de leur précieux chargement et le matériel rangé. Les sacs et malles des concurrents ont été une nouvelle fois listés afin de faciliter leur restitution. Certains pilotes sont venus au port de Sète récupérer leur moto ou leur SSV, les autres vont se présenter tout au long de la semaine. Le temps est au nettoyage, la dernière étape fut tellement boueuse que les plaques de numéro sont illisibles.

La météo nous a fait frissonner avec ses petits 8°c, son ciel bouché et le vent d’autan dont les bourrasques nous ont agressés. À l’arrivée sur Mazan, notre Ventoux était chapeauté mais toute l’équipe a trouvé l’ardeur nécessaire pour se lancer dans la dernière manutention du Passion 2018.

Les classements sont affichés sur le site, certains concurrents nous ont transmis leurs remerciements et des dossiers photos, c’est très sympa. Les documents vidéo ou photos sont en voie de traitement, nous les intègrerons au fichier Raid Passion Désert 2018 dès que possible.

Un grand merci à tous pour vos mails retour, vos encouragements, vos partages de photos et de ressentis. Si certains ont une âme littéraire et souhaitent nous faire partager leurs impressions au cœur de l’action, n’hésitez pas, nous publierons vos résumés ou commentaires avec plaisir.

Bravo à tous et à bientôt.

Brigitte

Partager :

38 Commentaires

  • COVASSIN SYLVIE

    Bonjour et merci pour cette gazette.
    Pour moi qui reste à quai, ce sera avec grand plaisir, que je suivrai la gazette. Je sais d’avance, que cette lecture me rapprochera de vous, grâce à la plume de Brigitte pleine de détail tout en finesse et subtilité. Sans parler de son humour, qui sûrement, nous reservera quelques détails croustillants.
    En deux mots, de mon Sud je vais être Raide de cette Aventure que je suivrai avec Passion.
    Merci à Brigitte et à toute l’équipe, ensemble ils vont nous permettre de rêver.
    Bon raid à tous
    Sylvie

    • Ouf ! Mais c’est quoi ce commentaire ? Je ne sais plus où me mettre ! Merci Sylvie, chuis très touchée mais faut pas me faire bafouiller comme ça !Tu places la barre haute ! Promis, on SRA de fournir le maximum d’infos !

  • Martineau Doeiane

    Bonjour,
    Pour moi restée à quai en France, c’est un peu participer aux aventures que mon fiston va vivre !! Merci de nous faire partager votre voyage. Bon “raid”,
    Doriane

    • Bienvenue Doriane sur les lignes de cette Gazette, Théo s’intègre très bien, gageons que ce raid l’enrichira de nouvelles expériences, tant personnelles que professionnelles. Merci de nous suivre !

  • bonjour à tous cette année je reste dans ma Touraine mais malheureusement j’ai eu un problème de moteur (cœur) françois vous en diras plus .Je vous souhaite à tous l ‘orga et participants un bon raid . Je vous lirais la gazette grace à notre Brigitte nationale. Je vous embrasse tous du fond du cœur
    Pierre le tourangeau

    • Merci Pierre pour ce sympathique commentaire. Tout le groupe te souhaite un bon et prompt rétablissement. Nous espérons retrouver ta bonne humeur et ton efficacité dans l’organisation d’une prochaine manifestation. Amitiés de nous tous et bises de la Gazette.

  • Bonjour de passage a Marrakech grande fut ma surprise de voir les couleurs du Passion Desert devant lhotel enehkil
    Je suis un ancien des début en Tunisie et c’est avec un gros pincement au coeur que je m’y suis arrêté au retour.
    Les motos et les SSV etaient rangesmais plus de voitures. J’imagine la promenade dominicale sur la place.
    Est ce que Alain attard et madame sont toujours parmi votre équipe médicale
    Et Annie Boulvais? Je me souviens plus de son nom de jeune fille ni de son mari.
    Avec leur accord pouvez vous me communiquer un téléphone.
    Quoiqu’il en soit je vous souhaite un bon raid de belles pistes et plein de dunes appétissantes
    Merci davance

    • Bonjour, désolée de ma réponse tardive. Oui Alain Attard et Annie sont avec nous sur le raid, je leur transmets votre demande. Merci de votre soutien.

  • Kraemer Patrick

    Bonsoir a vous Brigitte,
    Je vous souhaite à tous une magnifique aventure .
    Impatient de suivre votre évolution et surtout celle de Patrick T .
    Belle balade à vous
    Sportivement
    Patrick

    • Bonjour, veuillez excuser le retard de ma réponse. Je pense que votre ami Patrick est le motard 218 (?) j’irai lui faire un coucou de votre part. Merci de votre soutien.

  • Coucou Brigitte. Voilà tout commence et je vais pouvoir vous suivre grâce à toi. Merci merci. À défaut d’être présente physiquement je le suis par le cœur … bon raid à vous tous. J’attends la gazette avec impatience. Ici dans le Nord pluie et vent…. Je t’envoie plein de bises Brigitte, à partager (un peu) avec le reste de la troupe. À bientôt.

    • Bonjour Queline, merci pour ce chaleureux coucou ! Tout se passe bien ici, l’étape 2 se termine. Bonnes balades de ton côté et merci de nous suivre. Amitiés de toute l’équipe.

  • Bonjour à tout le monde et encore merci pour tous ceux qui restent “au pays”. C’est un plaisir de vous savoir tous en forme mais je pense qu’il faudrait un peu se mettre au boulot. Depuis bientôt une semaine que vous êtes partis on ne sent pas trop la transpiration!!!
    Pour nous on vient de terminer le Raid (la course!) de la solidarité à Mazan et tout s’est bien passé. Quelques difficultés pour passer les dunes entre Pied Faucon et le Limon puis ensuite le Grand Oued du Mercadier car il a énormément plu depuis deux jours mais avec les sangles, les pelles, les plaques tous les coureurs ont pu traverser.(Hi!Hi!Hi!)
    Toutes nos amitiés et encore merci pour la gazette et les photos. Bises à toutes et tous. Robert et Geneviève

    • Merci Robert, de ton soutien ! Effectivement, nous ne transpirons pas vraiment car la météo est toujours fraîche mais le Passion est en action !
      Bravo pour la présence SRA sur la course de la solidarité et merci pour ce sympathique coucou que je ne vais pas manquer de transmettre. Amicales pensées de toute l’équipe.

  • Coucou Brigitte,

    Encore de belles pages d’écriture passionnées et passionnantes! on va suivre la gazette tous les jours, nous qui sommes restées ici …snif snif!!
    Entre deux, fais un bisou à mon homme ( 232) et bon raid à toute l’équipe!

    • Coucou de là-bas ! Merci pour ce sympathique commentaire. Pas de problème, je transmets à Philippe et à toute l’équipe.

  • Un petit coucou à toute l’équipe ! Evidemment c’est plus facile de dire avant : “bah cette année, le boulot avant tout, tanpis je n’y vais pas cette année au raid!” Mais quand vous y êtes – et moi non – c’est duurrr !
    Alors merci Brigitte de te faire l’interface entre les pistards du Passion et les pauvres sédentaires comme moi se consolant devant la gazette et le site ! Profitez bien et pas de casse !
    Un gros bisou à tous mais un peu plus gros à l’infirmière qui en plus d’être ta belle sœur st aussi mon épouse chérie

    • Oh coucou Xavier ! Un gros bisou voyage de Taliouine vers toi ! Oui, toute l’équipe pense à ses absents, on ne vous oublie pas. Merci de nous suivre. Je transmets à ton infirmière préférée, elle est dans le dernier flot et ne va pas tarder d’arriver, tu peux la suivre sur la carte Owaka. Grosses bises de nous tous.

  • Jean-yves GUIOT

    Je vous souhaite à tous un très bon raid et particulièrement aux copains : Bouixou; Nefou; Papinou et Mathis (qui n’a pas encore mérité son suffixe en “ou”, on verra ça après le passage des 2 ergs…); ils devront se débrouiller sans mon vieux quad pour les dépanner en essence je confie cette mission aux copains du pays: Christophe et Isabelle charmant petit couple avec chacun son SSV .Un petit clin d’œil à Gégé et Anita aussi…
    Prenez du bon temps et faites vous des souvenirs; vous savoir la-bas me donne envie d’arpenter a nouveau le sud en quad. Merci pour cette gazette qui nous permet de nous sentir un peu avec vous.
    bizzz et bonne piste.

    • Merci pour ce très sympathique commentaire. Je transmets les bonjours, les bonnes recommandations et les bizz !

  • MAHUL Olivier

    Merci Brigitte pour cette gazette qui nous permet de vivre le Raid à distance en attendant de venir le refaire 😉
    La bise à tout le monde !!!

  • Merci Brigitte cordialement Patrick

  • Bonjour à tous et bravo Brigitte, qui passe du résumé d’étape, au direct sur le CP1.
    Pour les amis à saluer, ce sont les mêmes que ceux cités par Jean Yves dans son message. que je salue aussi…
    Vous nous faites rêver et les souvenirs des raids passés me rappellent les excellents moments passés ensembles.
    Bizz aux Raideurs.

  • Christine Douette

    Heureuse de savoir que mon homme jean-claude roubaud participe à ce raid je suis très fière de lui et je l’encourage de gros bisous aussi à claude à Philippe et Matis ainsi qu’à toute l’équipe soyez prudent prenez soin de vous

  • MEDINA OLIVIER

    Bonjour à tous ,cette année pas de Raid pour moi . Merci Brigitte pour la gazette . Tu nous mets l’eau à la bouche. J’envoie mes amitiés à toute l’équipe de l’organisation. Une pensée toute particulière à l’équipage 404 (Gilles et José) . Bon Raid à tous.

  • rogier regine

    Bonne continuation,
    bises à toute la famille….
    Ici tout va bien.
    Régine
    et la famille Pape

  • Bonjour,

    Cordiales salutations à toute l’équipe et en particulier à messieurs Reynier et Millaud, ainsi qu’à Théo, Rémy, Mathéo et Florian, qui portent haut, je n’en doute pas, les couleurs du lycée de l’Argensol, tout en vivant une superbe aventure.

    François Marcel, Proviseur.

  • Merci Brigitte pour ces nouvelles rassurantes.
    Je suis assidûment le motard 235 ..
    Bonne continuation à tous
    .

  • Merci Brigitte pour ces nouvelles.
    Bonne continuation à tous et un petit clin d’œil ? au motard 235 !

  • Merci Brigitte de nous faire vivre ce raid .Il est très agréable de vous lire l’on sent votre passion vous arrivez
    à nous embarquer dans votre belle aventure.Bonne continuation à vous et à toute les équipes du raid.
    Une pensée à J.C et Sylvie en 4X4. cordialement Evelyne

  • Un petit coucou de Bedoin,
    Merci pour tes textes et vos photos.
    Hâte que tu me racontes votre aventure autour d’une tasse de thé marocain à la maison !
    Tout va bien ici, profitez bien de vos derniers jours au chaud !
    Bisous à tous.

  • Sans connexion internet pendant plusieurs jours (c’est le fin fond de la magnifique Bretagne) je viens juste de te lire Brigitte. Je suivais sur mon livre les épreuves. Merci mille fois Brigitte pour tes commentaires qui nous font vraiment vivre le raid (même un peu en retard) de façon magistrale. Alors c’etait Comment l’helico??? C’est génial d’avoir eu cette assistance. Continuez à profiter sans autres problèmes. Demain dernière étape. Plein de bises à toute l’equipe. Je pense à vous

  • Martineau Doriane

    Bonsoir Brigitte et aussi tout le Raid,
    Mille merci de nous faire vivre au travers de vos récits toutes vos aventures. Et merci aussi pour vos photos.
    Bonne dernière journée de “course” ! A bientôt
    Doriane

  • Bonsoir ma p’tit Evelyne
    Merci de nous suivre. Je sais que ce voyage te rappelle de bons souvenirs. Même la distance ne nous sépare pas!!! A très bientôt de très grosses bises de nous deux
    Sylvie et JC

  • Gerard et Josiane DUB’S

    Bonjour à toute l’équipe
    Nous vous suivons attentivement et apprécions beaucoup les commentaires de Brigitte.
    BONNE FIN DU RAID

    PS : nous n’étions pas loin de vous à vol d’oiseau (LANZAROTTE) mais sommes déjà rentrés

  • ?????bravo au motard 235 (Pj Pittino) bien sûr Brigitte , ??, mais aussi bravo à tous les participants ainsi qu’à l’organisation .
    Merci de nous avoir fait vivre ce raid presque en direct

  • Bravo a tous encore une belle reussite. Ne soyez pas tristes il y en aura bien d’autres toujours aussi passionnants. Merci pour cette gazette magnifiquement rédigée. Bon retour. Plein de bises

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nunc at tempus diam libero libero